Association de chimiothérapie et de radiothérapie dans le traitement de patients atteints d'un rhabdomyosarcome nouvellement diagnostiqué

Titre officiel

Étude randomisée d'un traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide en comparaison avec un traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide administré en alternance avec un traitement par vincristine et irinotécan chez des patients atteints d'un rhabdomyosarcome à risque intermédiaire

Sommaire:

JUSTIFICATION : Les médicaments employés en chimiothérapie, tels que la vincristine, la dactinomycine, la cyclophosphamide et l'irinotécan, agissent de différentes façons pour stopper la multiplication des cellules tumorales, soit en les tuant, soit en les empêchant de se diviser. La radiothérapie fait appel à des rayons X à haute énergie pour tuer les cellules tumorales. L'association d'une chimiothérapie et d'une radiothérapie pourrait permettre de tuer un plus grand nombre de cellules tumorales. On ne sait pas encore quel schéma chimiothérapeutique d'association administré en concomitance avec une radiothérapie est le plus efficace contre les rhabdomyosarcomes.

BUT : Cet essai randomisé de phase III vise à comparer l'efficacité de deux schémas chimiothérapeutiques d'association différents en concomitance avec une radiothérapie dans le traitement des rhabdomyosarcomes nouvellement diagnostiqués.

Description de l'essai

Critères primaires :

  • Taux de réponse précoce
  • Survie sans échec
  • Survie globale

Critères secondaires :

  • Effets aigus et tardifs du traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide comparativement à ceux du traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide en alternance avec le traitement par vincristine et chlorhydrate d'irinotécan

OBJECTIFS :

Primaires

  • Comparer le taux de réponse précoce chez les patients atteints d'un rhabdomyosarcome à risque intermédiaire traités par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide et chez les patients traités en alternance par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide et par vincristine et chlorhydrate d'irinotécan en association avec une radiothérapie.
  • Comparer le taux de survie sans échec et le taux de survie globale chez les patients traités par ces schémas thérapeutiques.

Secondaires

  • Comparer le taux de survie sans échec, la maîtrise locale et la survie chez les patients atteints d'un rhabdomyosarcome à risque intermédiaire traités par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide en association avec une radiothérapie précoce (semaine 4) ou retardée (semaine 10) en utilisant les données de l'étude IRS-IV à des fins de comparaison historique.
  • Comparer les effets aigus et tardifs du traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide avec ceux du traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide en alternance avec le traitement par vincristine et chlorhydrate d'irinotécan, y compris les effets toxiques associés au traitement par vincristine et chlorhydrate d'irinotécan et à la radiothérapie.
  • Comparer les effets aigus et tardifs du traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide administré dans le cadre de la présente étude avec ceux du traitement administré dans le cadre de l'étude COG-D9803.
  • Établir une corrélation entre l'évolution de la valeur de fixation normalisée (SUV) maximale à la tomographie par émission de positons au ^18F-flurodéoxyglucose (FDG-PET) de la semaine 1 aux semaines 4 et 15 et le taux de survie sans échec.
  • Corréler le génotype UGT1A1 et les effets toxiques du traitement par vincristine et chlorhydrate d'irinotécan chez les patients traités en alternance par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide et par vincristine et chlorhydrate d'irinotécan.
  • Corréler les génotypes CYP2B6, CYP2C9 et GSTA1 et les effets toxiques du traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide.
  • Évaluer de façon prospective et valider les valeurs d'expression des gènes dans le but d'établir les meilleurs critères prédictifs du diagnostic ainsi que des critères de classification du pronostic plus solides.
APERÇU :

Il s'agit d'une étude prospective, de comparaison historique, multicentrique et randomisée. Les patients sont stratifiés selon leur histologie, le stade de leur maladie et leur groupe clinique (groupe III, rhabdomyosarcome embryonnaire de stade 2 ou 3; groupe I, rhabdomyosarcome alvéolaire de stade 1; groupe II ou III, rhabdomyosarcome alvéolaire de stade 2 ou 3). Les patients sont répartis aléatoirement dans l'un des deux groupes de traitement dans les 42 jours suivant la biopsie ou la chirurgie initiale.
  • Groupe I (traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide) : Les patients reçoivent par voie IV une chimiothérapie de vincristine, de dactinomycine et de cyclophosphamide pendant 1 minute le jour 1 des semaines 1-13, 16, 19-25, 28, 31-37 et 40; de la dactinomycine par voie IV pendant 1-5 minutes le jour 1 des semaines 1, 4, 13, 16, 19, 22, 25, 28, 31, 34, 37 et 40; et de la cyclophosphamide par voie IV pendant 1 heure le jour 1 des semaines 1, 4, 7, 10, 13, 16, 19, 22, 25, 28, 31, 34, 37 et 40.
  • Groupe II (traitement par vincristine, dactinomycine et cyclophosphamide en alternance avec traitement par vincristine et chlorhydrate d'irinotécan) : Les patients reçoivent par voie IV une chimiothérapie de vincristine, de dactinomycine et de cyclophosphamide en alternance avec une chimiothérapie de vincristine et de chlorhydrate d'irinotécan pendant 1 minute le jour 1 des semaines 1-13, 16, 17, 19, 20, 22-26, 28, 31-34, 37, 38 et 40; de la dactinomycine par voie IV pendant 1-5 minutes le jour 1 des semaines 1, 13, 22, 28, 34 et 40; de la cyclophosphamide par voie IV pendant 1 heure le jour 1 des semaines 1, 10, 13, 22, 28, 34 et 40; et du chlorhydrate d'irinotécan par voie IV pendant 1 heure les jours 1-5 des semaines 4, 5, 7, 8, 16, 17, 19, 20, 25, 26, 31, 32, 37 et 38.

Dans les deux groupes, le traitement continue en l'absence d'évolution de la maladie et d'effets toxiques inacceptables. Les patients* des deux groupes reçoivent aussi une radiothérapie 5 jours par semaine pendant 4-6 semaines à compter de la semaine 4 (sauf les patients atteints d'un rhabdomyosarcome alvéolaire classés dans le groupe I à la suite d'une amputation ET les patients ayant besoin d'une radiothérapie d'urgence à la semaine 1 en raison d'une compression médullaire symptomatique).

REMARQUE : *Les plans personnalisés de maîtrise locale qui ne correspondent pas à la radiothérapie prévue au protocole sont permises pour les patients de = 24 mois.

Après la fin du traitement à l'étude, les patients font l'objet d'un suivi périodique pendant = 10 ans.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer