Étude sur le vorinostat (MK0683), un inhibiteur des HDAC, en association avec le bortézomib chez des patients atteints d’un myélome multiple récidivant ou réfractaire

Titre officiel

Étude internationale, multicentrique et ouverte sur le vorinostat (MK0683) en association avec le bortézomib chez des patients atteints d’un myélome multiple récidivant ou réfractaire

Sommaire:

Il s’agit d’une étude sur le vorinostat administré en association avec le bortézomib à des patients atteints d’un myélome multiple récidivant ou réfractaire après au moins deux schémas thérapeutiques. Les histone désacétylases (HDAC) facilitent la transcription génique en modulant le déroulement de la chromatine. La fonction des HDAC est mal régulée dans les affections malignes hématologiques et solides, ce qui peut entraîner une surexpression des oncogènes. L’inhibition des HDAC pourrait donc avoir un effet anticancéreux. Les inhibiteurs des HDAC, comme le vorinostat, constituent une nouvelle classe d’agents antitumoraux qui peuvent induire des effets antiprolifératifs, dont la cytodifférenciation, l’arrêt du cycle cellulaire ou l’apoptose dans diverses lignées cellulaires cancéreuses. Plusieurs études ont été menées pour étudier l’activité antimyélome in vitro du vorinostat en association avec le bortézomib et elles ont révélé que le vorinostat pourrait agir en synergie avec le bortézomib pour moduler la croissance des cellules tumorales. Mitsiades et coll. ont montré que le vorinostat augmente la sensibilité au bortézomib. Pei et coll. ont découvert que lorsque des lignées cellulaires de myélome multiple humain et des cellules de myélome multiple issues de patients sont exposées au bortézomib et au vorinostat, des interactions synergiques surviennent par suite de : 1) l’interruption de la voie de signalisation NF-kB et d’autres voies de signalisation connexes (JNK, XIAP, Mcl-1, etc.); 2) l’inhibition de Hsp90; 3) l’induction du signal de stress du réticulum endoplasmique; et 4) l’acétylation de la dynéine, la perturbation de la fonction et de la formation des agrésomes, et le sauvetage des protéines ubiquitinées. De plus, une hausse marquée des lésions des mitochondries, de l’activation des capsases et de l’apoptose a aussi été observée. Le bortézomib est indiqué dans le traitement des patients atteints d’un myélome multiple. Deux études de phase I ont été menées pour déterminer les doses d’un schéma associant vorinostat et bortézomib chez des patients atteints d’un myélome multiple réfractaire ou récidivant au stade final. Dans ces études, qui comptaient 57 patients, l’administration de vorinostat avec des doses standard de bortézomib a entraîné une réponse chez 20 des 45 patients évaluables (44 %) (Weber et coll., 2007; Badros et coll., 2007). La présente étude vise à évaluer de façon définitive l’activité clinique du vorinostat en association avec le bortézomib chez des patients atteints d’un myélome multiple. D’après les résultats préliminaires sur l’innocuité et l’efficacité présentés par Weber et coll. et Badros et coll. à l’American Society of Hematology (ASH) en 2007, ce protocole permettra d’évaluer en profondeur l’activité clinique du vorinostat contrer le myélome multiple.

Description de l'essai

Critère d’évaluation primaire :

  • Taux de réponse lié à l’administration du vorinostat en association avec le bortézomib.

Critère d’évaluation secondaire :

  • Tolérabilité du vorinostat administré en association avec le bortézomib.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer