Radiochirurgie stéréotaxique ou radiothérapie du cerveau entier dans le traitement de patients porteurs de métastases cérébrales ayant fait l’objet d’une résection chirurgicale

Titre officiel

Essai de phase III pour comparer la radiochirurgie stéréotaxique à la radiothérapie du cerveau entier après une résection chirurgicale de métastases cérébrales

Sommaire:

JUSTIFICATION : La radiochirurgie stéréotaxique pourrait permettre de délivrer une dose de rayonnement directement à la tumeur et de moins léser les tissus normaux. La radiothérapie fait appel à des rayons X de haute énergie pour tuer les cellules tumorales. On ignore encore si la radiochirurgie stéréotaxique est plus efficace que la radiothérapie du cerveau entier dans le traitement de patients porteurs de métastases cérébrales ayant fait l’objet d’une résection chirurgicale. BUT : Cet essai randomisé de phase III vise à comparer l’efficacité de la radiochirurgie stéréotaxique à celle de la radiothérapie du cerveau entier dans le traitement de patients porteurs de métastases cérébrales ayant fait l’objet d’une résection chirurgicale.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Progression neurocognitive 6 mois après la radiochirurgie stéréotaxique vs la radiothérapie du cerveau entier.
  • Survie globale.

Critères d’évaluation secondaires :

  • Contrôle local du lit chirurgical.
  • Délai avant l’échec du traitement du système nerveux central (SNC) chez ces patients.
  • Qualité de vie à 6 mois de ces patients.

OBJECTIFS :
Principaux

  • Évaluer chez des patients porteurs de une à quatre métastases cérébrales s’il y a amélioration de la survie globale après une radiochirurgie stéréotaxique du lit chirurgical vs une radiothérapie du cerveau entier.
  • Évaluer chez des patients porteurs de une à quatre métastases cérébrales si la progression neurocognitive est moindre 6 mois après une radiochirurgie stéréotaxique du lit chirurgical vs une radiothérapie du cerveau entier.

Secondaires

  • Évaluer chez des patients dont les métastases cérébrales ont fait l’objet d’une résection s’il y a amélioration de la qualité de vie après une radiochirurgie stéréotaxique du lit chirurgical vs une radiothérapie du cerveau entier.
  • Évaluer chez des patients porteurs de une à quatre métastases cérébrales si le délai avant l’échec du traitement du SNC (cerveau) sera plus long après une radiochirurgie stéréotaxique du lit chirurgical vs une radiothérapie du cerveau entier.
  • Évaluer chez des patients porteurs de une à quatre métastases cérébrales si la durée de l’autonomie fonctionnelle sera plus longue après une radiochirurgie stéréotaxique du lit chirurgical vs une radiothérapie du cerveau entier.
  • Évaluer chez des patients porteurs de une à quatre métastases cérébrales si le statut neurocognitif à long terme sera meilleur après une radiochirurgie stéréotaxique du lit chirurgical vs une radiothérapie du cerveau entier.
  • Présenter sous forme de tableau et comparer de façon descriptive les événements indésirables post-traitement associés aux interventions.
  • Évaluer s’il y a récidive locale au niveau du lit tumoral 6 mois après la radiochirurgie stéréotaxique du lit chirurgical vs la radiothérapie du cerveau entier post-chirurgicale.
  • Évaluer le délai avant la récidive locale après une radiochirurgie stéréotaxique du lit chirurgical vs une radiothérapie du cerveau entier post-chirurgicale.
  • Déterminer s’il y a des différences dans les profils d’échec du traitement du SNC (récidive locale, métastases à distance, leptoméningées) chez les patients traités par radiochirurgie stéréotaxique du lit chirurgical vs radiothérapie du cerveau entier.

Exploratoires  

  • Évaluer les modifications du système limbique après la radiothérapie qui pourraient être corrélées à une neurotoxicité au moyen de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau.
  • Déterminer si le génotypage de l’Apo E (Apo E2, Apo E3 et Apo E4) pourrait permettre de prédire le déclin neurocognitif (ou la neuroprotection) radio-induit.
  • Déterminer si les marqueurs de l’inflammation (IL-1, IL-6 et TNF-α) pourraient s’avérer des prédicteurs du déclin neurocognitif radio-induit.
  • Déterminer si les biomarqueurs du stress oxydatif (contenu en groupements carbonyles des protéines, hydroperoxydes lipidiques et concentrations des isoprostanes) pourraient s’avérer des prédicteurs du déclin neurocognitif radio-induit.
  • Déterminer si les hormones et facteurs de croissance (glucocorticoïdes [p. ex. cortisol], stéroïdes gonadiques [p. ex. œstradiol, testostérone, progestérone], hormone de croissance, gonadotrophine chorionique humaine [hCG], facteur de croissance analogue à l’insuline-1 [IGF-1] et facteur de croissance nerveuse [NGF]) pourraient s’avérer des prédicteurs du déclin neurocognitif neuro-induit.

APERÇU

Il s’agit d’une étude multicentrique. Les patients sont stratifiés selon l’âge en années (< 60 vs ≥ 60), la maîtrise de la maladie extracrânienne (≤ 3 mois vs > 3 mois), le nombre de métastases cérébrales avant la chirurgie (1 vs 2-4), le type histologique (poumon vs radiorésistant [métastases cérébrales issues d’un sarcome, d’un mélanome ou d’un carcinome à cellules rénales] vs autre) et diamètre maximal de la cavité de résection (≤ 3 cm vs > 3 cm). Les patients sont répartis de façon aléatoire dans l’un des deux groupes de traitement.

  • Groupe I : Les patients subissent une radiothérapie du cerveau entier une fois par jour, 5 jours par semaine, pendant environ 3 semaines.
  • Groupe II : Les patients subissent une radiochirurgie stéréotaxique par scalpel gamma ou accélérateur linéaire. Des échantillons de sérum, de sang entier et d’urine sont recueillis en conditions basales puis régulièrement pendant l’analyse des marqueurs génétiques, des marqueurs de l’inflammation et des biomarqueurs de stress oxydatif et pendant l’étude (par ELISA et d’autres méthodes) des hormones et facteurs de croissance. Les patients remplissent différents questionnaires sur la qualité de vie : évaluation fonctionnelle du traitement du cancer-cerveau (Functional Assessment of Cancer Therapy-Brain, FACT-BR), activités de la vie quotidienne, évaluation de la fatigue/échelle Uniscale et auto-évaluation au moyen d’une échelle analogique linéaire (Linear Analog Self Assessment, LASA) en conditions basales, puis régulièrement pendant l’étude. Les fonctions neurocognitives, telles la mémoire, la fluidité verbale, l’attention visuelle, la fonction exécutive et la mémoire différée, sont aussi évaluées. Une fois le traitement à l’étude terminé, les patients font l’objet d’un suivi périodique pendant 5 ans.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer