Régimes posologiques d’antibiotiques prophylactiques pour les chirurgies visant à retirer une tumeur (PARITY)

Titre officiel

Régimes posologiques d’antibiotiques prophylactiques pour les chirurgies visant à retirer une tumeur (PARITY) : étude internationale, multicentrique, randomisée et contrôlée comparant d’autres traitements d’antibiotiques possibles pour les patients qui subissent une résection de tumeur avec remplacements endoprothétiques

Sommaire:

L’étude sur les régimes posologiques d’antibiotiques prophylactiques pour les chirurgies visant à retirer une tumeur (PARITY) est le premier essai clinique international, multicentrique, randomisé et contrôlé se rapportant à la chirurgie pour traiter un cancer des os. Des chirurgies complexes sont effectuées dans le but d’éviter l’amputation d’une jambe atteinte du cancer des os. Cependant, il n’est pas rare que ces chirurgies soient suivies de complications dévastatrices dues à une infection. Des chirurgiens du monde entier répartiront aléatoirement des patients entre des régimes d’antibiotiques à court ou à long terme après une chirurgie, de manière à déterminer le meilleur régime pour réduire ces infections.

Description de l'essai

Critère de jugement principal : 

  • Infections du site opératoire

Critère de jugement secondaire :

  • Résultat fonctionnel et qualité de vie
  • Complications associées aux antibiotiques
  • Taux de réintervention
  • Récurrence oncologique ou métastases
  • Mortalité

Historiquement, les sarcomes atteignant les os longs étaient traités par amputation. De nos jours, pour traiter l’ostéosarcome, les amputations sont généralement évitées par des chirurgies complexes qui permettent de retirer les malignités et de reconstruire le membre avec des techniques chirurgicales de pointe. Le fait de pouvoir sauver le membre est possible grâce à l’amélioration des régimes de chimiothérapie, aux techniques d’imagerie avancées et aux innovations chirurgicales comme les implants modulaires métalliques. Cependant, les chirurgies, en raison de leur complexité, présentent un haut risque de complications. La complication la plus commune et la plus dévastatrice est une infection du site opératoire. Les travaux préparatoires et les données de notre étude pilote montrent que le taux d’infection approche les 15 %. Dans 50 % de ces cas, les tentatives multiples d’éradication chirurgicales de l’infection échouent et se terminent par une amputation. Les lignes directrices publiées concernant l’utilisation postopératoire de l’antibioprophylaxie pour plusieurs interventions chirurgicales électives moins complexes et standard prescrivent l’arrêt de la prise d’antibiotiques prophylactiques après 24 heures. Cependant, la durée de traitement la plus efficace après une chirurgie du sarcome n’a pas encore été étudiée. Compte tenu du peu de données disponibles, les oncologues orthopédiques ne sont pas en mesure de tirer des conclusions solides et, par conséquent, la pratique clinique est plutôt variée, surtout en ce qui a trait à la durée de la prise d’antibiotiques. Notre étude internationale, multicentrique, randomisée et contrôlée permettra de déterminer si un régime posologique d’antibiotiques prophylactiques suivi pendant 5 jours à la suite d’une opération, comparativement au traitement standard de 24 heures, diminue le taux d’infection du site opératoire après une intervention visant à sauver un membre sur une période de suivi d’un an.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer